Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

dimanche 24 août 2014

Evénements 2014

Cette page reprend l'ensemble des infographies et des liens vers les dossiers spéciaux concernant les événements survenus au cours de cette année 2014, riche d'un point de vue météorologique. N'hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir et à consulter les liens vers les articles spéciaux.

En résumé, 2014 c'est:

  • un "non-hiver" 2013 - 2014, anormalement orageux
  • une année orageuse exceptionnelle avec un paroxysme en juin
  • des tornades en série en août
  • un automne hors du commun
  • une année caractérisée par une grande douceur et une récurrence durable du régime "Atlantic Low", avec une persistance de dépressions sur l'océan et d'anticyclones sur l'Europe centrale, plaçant régulièrement nos régions dans des flux d'origine subtropicale.

********

L'hiver 2013-2014 est anormalement doux, humide et orageux. Certaines régions ne voient pas le moindre flocon durant cette saison.


Janvier

Le 25 janvier, un derecho complètement hors saison traverse l'ouest de la Belgique et le Nord-Pas-de-Calais en provoquant de puissantes rafales de vent et des tornades.


L'orage est spectaculaire, notamment à Zeebruges où l'équipe Belgorage l'attendait de pied ferme:

********

Mars

Le début du mois de mars est atypique, avec un temps ensoleillé et très doux (Voir ICI). Le 9, un record de douceur est battu.


********

Avril

Le 7 avril, l'année orageuse commence en fanfare avec le passage d'un QLCS (système orageux organisé en ligne). Lien vers le dossier spécial: ICI

Les 21 et 22 avril, de nouveaux et nombreux orages concernent nos régions. 



Le 24 avril, un puissant orage frappe l'Ardenne et la Famenne et s'accompagne de grêlons de plusieurs centimètres de diamètre qui provoquent des dégâts.


********

Mai

Le 6 mai, de forts orages se produisent sur le massif ardennais tandis qu'une supercellule concerne l'ouest du Hainaut. Lien vers le dossier spécial: ICI

Le 20 mai, une nouvelle supercellule concerne l'ouest du Hainaut dans l'après-midi. En soirée, un violent bow echo (orage organisé en arc) explose sur l'Entre-Sambre-et-Meuse et traverse le centre de la Belgique en provoquant des dégâts dus au vent. Lien vers le dossier spécial: ICI. De nouveaux orages éclatent le 21 mai.

Coup de foudre sur les hauteurs de Beignée, près de Charleroi, en fin de soirée du 20 mai.

********

Juin

Entre le 7 et le 10 juin, des orages récurrents se produisent et provoquent de nombreux dégâts. De nombreuses supercellules sont observées et plusieurs MCS (systèmes orageux de grande étendue) traversent nos régions. L'une des supercellules passe sur Bruxelles où elle déverse des grêlons de 5 cm de diamètre et interrompt le match de football amical entre la Belgique et la Tunisie. Lien vers les dossiers spéciaux ci-dessous:


Ambiance électrique le soir du 8 juin au-dessus de Berzée. Source: Info Meteo.


********

Juillet

Le 6 juillet en début de soirée, de forts orages frappent la Lorraine belge. Une supercellule est suspectée dans la région de Athus où elle produit une violente rafale descendante génératrice de dégâts. De la grêle est également observée.

Le mois de juillet présente différentes facettes (Voir analyse ici). Un coup de chaleur se produit le 18 juillet.



Le lendemain, le 19, un MCS traverse l'ouest du Nord-Pas-de-Calais et de la Belgique du sud au nord, accompagné d'une forte activité électrique.



La nuit du 27 au 28 juillet, une salve orageuse concerne l'ouest de la Flandre. L'après-midi suivant, de nouveaux orages parfois costauds éclatent sur les deux Flandres et le Hainaut, ainsi que dans la région de Waremme. A Charleroi, des inondations sont observées.

Activité électrique de la journée du 28 juillet. Les couleurs froides montrent les impacts les plus récents.

Le 29 juillet, des orages à déplacement lent conduisent à des inondations dans l'ouest du Brabant-Wallon, notamment à Ittre où elles sont spectaculaires.


********

Août

Quelques orages sont observés le 3 août dans l'après-midi.

Le 8 août, plusieurs tornades sont signalées en Belgique, à Manhay, Sart-lez-Spa et Jauchelette. Dossier spécial: Orages et tornades du 8 août.

Le 10 août, un outbreak tornadique (épisode d'un nombre important de tornades) concerne le nord de la France et la Belgique. Une tornade spectaculaire frappe notamment la commune de Sombreffe. Une autre tornade est confirmée à Gozée. Lien vers le dossier spécial: Tornades du 10 août

La tornade de Ligny-Sombreffe, alors qu'elle traverse le village de Tongrinnes, le 10 août en fin d'après-midi.


Le 15 août, une trombe marine provoque quelques dégâts sur la digue de Zeebruges. D'autres tornades, trombes et tubas sont signalés les jours suivants dans le nord de la France et en Belgique. Le 22 août, trois tornades frappent ces régions: la première à Wambrechies, au nord-ouest de Lille, la seconde à Zwijnaarde, près de Gand, et la troisième entre Leuze et Ath (dossier à venir). Dossier résumé: ICI

S'il n'avait pas trop mal commencé, août présente une dernière quinzaine trop fraîche et humide, plombant les statistiques d'un mois qui se termine finalement avec un déficit thermique très anormal et une pluviométrie excédentaire. La température moyenne du mois a été de 16,2°C contre une normale de 18,0°C. La moyenne des températures maximales est encore plus déficitaires (considérées comme très exceptionnelles), la plus froide des trente dernières années.

Le soleil se montre rarement durant ce mois, et quand il le fait, c'est dans un ciel souvent nuageux. L'astre se couche ici un soir de fin août à Capinghem (département du Nord).

********

Septembre

Septembre est relativement beau, avec plusieurs journées pleinement estivales au cours desquelles les températures dépassent les 25°C. L'excédent thermique est anormal, tandis que le déficit pluviométrique est très exceptionnel. Voir ICI

Visé en fin d'après-midi, fin septembre.

Des orages parfois intenses surviennent cependant durant le week-end des fêtes de Wallonie, engendrant des inondations locales. Dossier spécial: ICI

********

Octobre

Octobre s'inscrit dans la continuité de septembre et de cet automne 2014: très doux. L'ensoleillement est par contre légèrement déficitaire. Voir analyse ICI 

Plusieurs journées sont dignes de l'été, dont le samedi 18 octobre.



Le 21 octobre, l'ex-cyclone tropical Gonzalo, qui a notamment frappé les Bermudes, arrive en Europe Occidentale. Réincarné sous la forme d'une dépression extratropicale, il déclenche un épisode tempétueux sur les Iles britanniques, l'Irlande, le nord de la France, le Benelux, l'ouest de l'Allemagne et la Suisse. 


********

Novembre

La Toussaint est exceptionnelle de douceur. Les températures maximales atteignent parfois plus de 20°C, c'est de jamais vu au cours des 115 dernières années. Des orages sont observés dans la soirée du 2 novembre.


La première quinzaine du mois passe à deux doigts (ou plutôt un dixième de degré) d'être la plus douce enregistrée à ce jour. La seconde quinzaine alterne quelques périodes plus fraîches (avec les premières gelées, ce qui est très tardif) et des moments de grande douceur, comme le week-end du 22 - 23 novembre.



La fin novembre se fait plus fraîche, avec des gelées généralisées sur le sud de la Belgique. Mais ce froid n'est que pelliculaire: le 30, alors qu'on observe -3,5°C à Elsenborn (+/- 600 mètres) en température minimale, il fait +14°C à environ 750 mètres d'altitude. Une langue d'air très doux surplombe l'air froid, engendrant une inversion particulièrement marquée. Au-dessus de Beauvechain, en l'absence d'effet de sol, la différence atteint 12°C en 750 mètres. En soirée du 30, un peu de neige et de verglas est observé localement au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse.



Novembre se termine avec un excédent très anormal de la température. De même, l'automne 2014 est le deuxième plus chaud enregistré depuis le début des observations, derrière l'intouchable Automne 2006. Voir l'infographie pour novembre: L'anti-novembre 2014

********

Décembre

Le Général Hiver débarque à l'heure. Le soir du 2 décembre, une première offensive neigeuse concerne une bonne partie du sud-est de la Belgique ainsi que le nord du département des Ardennes. Un compte rendu est accessible ICI.

Le 8 décembre, de nouvelles averses de neige se produisent, menant à une petite accumulation en Haute Belgique, plus sporadique ailleurs.



L'agitation continue les jours suivants puisque nous connaissons plusieurs phénomènes: un gros coup de vent, de fortes précipitations et de nouvelles chutes de neige en Haute Belgique.


Bastogne enneigée au soir du 13 décembre. Auteur: A. Esmanne.

Après deux semaines de douceur et un 24 décembre qui l'est tout autant, la masse d'air commence à changer le jour de Noël, avec un refroidissement progressif. Le 27, une profonde dépression nommée Hiltrud traverse la Belgique du nord-ouest au sud-est. Un épisode neigeux assez important frappe différentes régions du pays. Il tombe par exemple entre 10 et 15 cm de neige dans l'Entre-Sambre-et-Meuse et 15 à 25 cm sur le massif ardennais. Un dossier spécial est accessible: Neige et froid de la fin décembre

Montigny-le-Tilleul sous la neige en fin d'après-midi du 27 (Source: Info Meteo).

La nuit suivante, l'air froid déboule d'Allemagne, et les températures entament une chute. Du verglas est présent en de nombreux endroits au matin du 28. En soirée et la nuit suivante, les températures plongent, passant sous les -10°C en certains endroits (Hautes-Fagnes, localement en Ardenne, sud de Charleroi...).

Le 29 au matin, quelques averses de neige puis de pluie traversent la Belgique du nord au sud. Une petite accumulation est observée dans l'est du pays, avant l'arrivée progressive du dégel.

Analyse climatologique du mois de décembre: ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire